Poudlard Revival
Cher nouvel élève,
Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription sur Poudlard revival. Si des questions vous passent par la tête d'ici là, nous répondrons à votre hibou avec plaisir. Il est par ailleurs nécessaire que je vous prévienne que vous rencontrerez beaucoup de monde au fil du temps mais faites attention à vos fréquentations..

Veuillez croire, en l'expression de nos sentiments distingués.
Minerva McGonagall, directrice.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Ven 30 Mar - 20:23


Cette journée n’était pour Walburga que succession d’évènements néfastes. D’abord, il y avait eu cette altercation dans la grande salle. Altercation étant un bien grand mot il fallait l’avouer mais le fond était là : elle avait parlé avec les deux compères Heath et Steven, ce qui n’avait pas contribué à lui rendre un moral éclatant. .
Ensuite, il y avait eu le cours de potions. Elle avait fâcheuse sensation que l’ensemble de ses journées de cours ne se résumaient qu’à cet unique passage devant son chaudron. Pour une raison qu’il lui était encore inconnue, elle s’était fait vider le contenu de son récipient de fonte alors qu’elle avait juste mit le premier ingrédient. Et ceci sans explications. Madame la professeur était passé derrière elle, et hop d’un coup de baguette magique elle n’avait plus qu’à recommencer. Il ne devait certainement pas s’agir d’une négligence de cette dernière, non. La verte et argent avait l’intime conviction qu’elle l’avait fait exprès rien que pour la faire enrager un peu plus.

Et puis, il y avait eu ce hibou qu’elle avait reçu alors qu’elle se rendait en métamorphoses, dans lequel elle apprenait, avec une joie transpirant dans chacune des courbes qu’elle était collée. Ellsworth n’avait rien de mieux faire de ses journées visiblement. Elle avait dû en user des parchemins rien que pour elle cette année. La jeune fille, ne prit pas même la peine de lire le motif de sa retenue. Elle pourrait très bien lui écrire un jour que c’était parce qu’elle avait fait ouvertement des avances à un camarade devant toute la classe, qu’elle s’en moquerait bien. De toutes façons, il ne lui était pas possible d’y échapper. A moins de se rendre chez la Directrice, mais là encore, elle se doutait bien qu’elle devait avoir d’autres à chats fouetter. Bien que le jeu en vaille la chandelle, qui de la parole de l’élève ou du professeur parviendrait à convaincre la Directrice. C’était intéressant. Le moyen le plus sûr pour savoir si McGo était belle et bien corrompue ou pas, comme le laissaient entendre certaines rumeurs.
Enfin, histoire de parachever cette magnifique journée, son chat avait décidé de mettre lui aussi son petit grain de sel. En effet, lorsqu’elle retourna dans la salle commune, et qu’elle fut dans son dortoir, Walburga fut harcelée, voire attaquée par deux filles du dortoir voisin. Apparemment cet adorable Buttercup avait décidé qu’il était temps d’aiguiser ses griffes, et il n’avait pas trouvé meilleur endroit que la valise de cuir de Miss Malone. D’une certaine manière c’était un excellent choix, si l’on se place du point du vue du chat cela va de soi. Bien moins judicieux lorsqu’on se trouvait dans le rôle de la maîtresse du chat. Cette dernière prétexta d’ailleurs un rendez-vous avec le professeur de DCFM pour se débarrasser , non sans leur avoir fait part de de sa mauvaise humeur. Elle leurs avaient pas la même occasion conseillé de ranger un peu mieux leurs objets de valeurs, il n’y avait pas que son chat qui se baladait sans attaches dans l’ensemble de château. Il était donc inutile de venir pleurer dans ses jupons, elles faisaient preuve d’une grande négligence, qu’elles ne payent les pots cassés.

Echarpe. Sweat. Slim. Baskets simples. C’était ainsi qu’elle s’était vêtue dans le but de passer un petit moment dehors. Dans cette tenue elle avait tout l’air d’une fille normale. Pourtant elle était une sorcière, pas forcément une sacrée sorcière, mais une sorcière tout de même. Seul élément pouvant la différencier d’une adolescente normale, c’était cette baguette magique qui dépassait de la poche arrière de son jean. Cela faisait donc quatre jours que le tournoi était fini, quatre jours que la jolie brune évitait soigneusement Brian. Ce n'était pas plus mal d'ailleurs. Le blond lui manquait horriblement mais aux yeux de tout le monde, elle était encore sa petite amie. Plus pour longtemps.. Pas après ce qu'il s'était passé une dizaine de jours auparavant. La verte & argent s'installa alors sur la rive du Lac Noir avant de se laisser rouler dans l'herbe.

fiche par century sex.


Dernière édition par Walburga Black le Dim 8 Avr - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brian Nott


Parchemins : 207
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Poudlard

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Dim 8 Avr - 22:11

    Brian ne savait plus où mettre de la tête. Depuis le jour où il avait vu dans la grande salle la rediffusion du tournois où Walburga sautait sur Emily pour l'embrasser, tous les élèves se pressaient pour lui demander ce qu'il en pensait, s'il allait la larguée ou lui pardonner cet écart. A vrai dire, la seule chose que Brian essayait de faire, c'était de comprendre le comportement de Walburga. Elle n'avait strictement aucune raison de faire ça, de plus elle devait se doutait qu'elle allait passer devant tout poudlard dont lui qui était le premier concerné en question de qui elle embrassait. Une fille en plus de ça, ce qui avait le don d’énerver Brian encore plus. Grace à ça il se retrouvait la risée de pas mal de personnes de sa maison. Le garçon qui se faisait tromper par sa copine qui embrasse d'autres filles.

    Énervé, trahi, frustré, Brian en avait marre d'essayer comprendre sa petite amie alors qu'elle faisait n'importe quoi dans la foret interdite. Il ne savait même pas comment l’accueillir. En tout cas ça n'allait pas être un accueil des plus chaleureux. Le jeune Nott avait deux option. La première lui venant à l'esprit était de ne pas chercher à comprendre une minute de plus et de se venger, de lui faire mal comme elle lui avait fait mal quitte à tout gâcher entre eux. Ou alors, il pouvait agir en jeune homme mature en essayant de chercher le pourquoi du comment tout en mettant son ego de coté. Cette dernière option semblait juste, mais peut-être trop pour un Serpentard tel que Brian Nott. Se venger, mettre son ego de coté ? Agir tel un vrai serpentard ou comme quelqu'un de mûr?

    Brian opta pour la deuxième solution, du moins avant que l'occasion de la contrecarrée se présente. Depuis la fin du tournois et le festin où il s'était fait très discret, il avait l'impression que Walburga attendait sa sentence, en tout cas elle ne faisait strictement rien pour aller vers lui, ce qui lui donnait encore plus envie d'opter pour la première option que pour la deuxième. Quatre jours après la fin du tournois, l'occasion de changer de tactique se présenta enfin.

    Devant la fenêtre de la salle commune des serpentards, un verre à la main, Brian regardait la nuit tomber sur Poudlard et ses alentours. Il ouvra la fenêtre pour s'y accouder, laissant ses pensées divaguer, jusqu’à ce que son regard tombe sur une silhouette qu'il connaissait bien. Au même moment, une fille de sa classe entra dans la salle commune, elle bredouilla quelques mots que Brian n'écouta pas. Puis, il se souvint que cette dernière avait le béguin pour lui. Un plan se forma alors automatiquement dans sa tête.


    - Dis ça te dirait de faire un tour près du lac ? Rien que nous deux et le clair de lune? Proposa-t-il avec un sourire dragueur.
    - Heu..oui bien sûr, mais Walburga, ta copine, elle ne dira rien? Demanda-t-elle un peu inquiète de son sort.
    - T'inquiètes pas pour ça, je suis libre comme l'air.

    Main dans la main les deux se dirigèrent en dehors de l'école. La blondinette était au bord de s'évanouir de joie pendant que Brian jubilait d'avance. Dans quelques minutes ils allaient passer juste devant Walburga. Brian n'allait pas la rater. Une fois dans le champ de vision de la brune tout en faisant comme s'il ne l'avait pas remarqué, Brian sauta sur la blonde pour l'embrasser à pleine bouche, un baiser tel que celui que Walburga avait échangé dans la foret interdite. Ses instincts de serpentard reprenaient le dessus, il n'allait pas se comporter comme un jeune homme mature, c'était certain. Après cet échange de langue endiablé, Brian prit la blonde par la taille pour lui chuchoter d'aller dans sa chambre et qu'il la rejoindrait avec une surprise. C'était complètement faux il avait juste besoin de se débarrasser de cette pouf. Elle gloussa puis repartit en direction du château. Le blondinet partit lui vers le banc où était assise Walburga.

    - Oh t'es là toi? Pas en train d'embrasser Dubois? Qui sera la prochaine? Fireins? Weasley? Tu as un penchant pour les rousses peut-être? Dis moi tout, je peux te donner des conseils pour que t'arrives à te choper des filles si tu veux. Fit Brian amèrement tout en s’asseyant à ses cotés.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Dim 8 Avr - 23:19

    La soirée était fraîche, mais agréable tout de même. La jolie brune se mit correctement. Elle ferma les yeux. Prenait une longue inspiration. Se concentrait uniquement sur le bruit de l’eau et ceux du vent qui faisait frémir l’herbe. Un craquement. Un second. Elle ne tarderait plus à être seule. Le troisième craquement fut plus proche et lui permit d’apprécier la corpulence des personnes qui approchaient.
    Le parc était couvert d'une fine couche de givre. A peine solide pour laisser glisser les feuilles mortes et immobiliser les branches flottantes. Le givre avait couvert toute la partie nord du château, laissant deviner un vent glacial la nuit dernière. Les arbres étaient meurtri pour un bon moment, tandis que les corneilles battaient des ailes dans un croisement sonore, au large d'un ciel grisâtre et triste. Pourtant, la demoiselle aimait cette ambiance étrange. L'odeur du parc ressortait bien plus qu'à l'ordinaire à cause d'un taux de forte humidité.

    Walburga pouvait rester là, contempler ce paysage morne sans penser aux malheurs du monde. Ses cheveux noirs volaient au vent, son visage était frappé par le froid, elle ne sentait plus le bout de son nez. Elle haussa les épaules et souffla une fumée grisâtre. Rien ne bougeait à part quelques battement de chouettes au loin. Son chat qui se trouvait lové contre elle semblait apprécier ce temps calme et morose. Le manteau de l’hiver avait tout recouvert, du sommet des sapins jusqu’à la surface scintillante du lac. En effet, le point d’eau était totalement gelé, et la glace renvoyait les rayons de la lune. Rien qu’a songer aux créatures diverses et variées qui devaient probablement s’agiter sous la surface, la jeune fille eu un frisson de dégout. Ce n’était pas une grande fan de tout ce qui était animaux aquatiques, et il fallait avouer que les sirènes tapies dans les profondeurs n’avaient rien des femmes de rêve que rapportaient les légendes. Le calamar géant, lui, était très certainement fidèle à lui-même, bien qu’il ne se montrât pas souvent. Heureusement que le froid avait gelé l’eau, cela réduisait le risque qu’une de ces innombrables bestioles décide de se hisser sur la berge pour trainer son corps visqueux jusqu’aux dortoirs des Serpentard et …

    Walburga ferma une nouvelle fois les paupières, chassant ces images nauséabondes de son esprit. Avec le calme ambiant, il était facile de se laisser emporter, et elle avait tendance à partir plutôt loin lorsqu’elle se laissait aller. Puis elle remarqua du coin de l’œil ce qui lui sembla être des petits oiseaux aux plumes blanchâtres, dont les déplacements étaient contrôlés du bout de la baguette de Morgan. Elle nota également que Buttercup bondissait à présent à tort et à travers, cherchant à atteindre les moineaux à grands coups de pattes. Amusée, elle suivit leur vol du regard pendant quelques instants, souriant de la frustration du petit félin. La Serpentard ne s’étonna même pas du fait que le Poufsouffle se souvienne d’un sort aussi futile que celui-ci. Morgan Nott, c’était bien connu, aimait la magie, et qu’y avait t’il de plus magique que de transformer un tas de neige informe en de graciles oiseaux ? La brune adorait les cours de Métamorphose, sans doute parce que c’était selon elle la matière la plus complexe et la plus fascinante qu’il soit. Le fait de pouvoir transformer la base physique même de quelque chose – ou quelqu’un – lui procurait un sentiment d’invincibilité, un frisson d’extase. Pour elle, c’était de la Magie, de la vraie. Avec le progrès des technologies, l’usage de certains sortilèges ne la surprenait même plus. La science permettait de sauver des vies ou bien de les reprendre ; mais elle n’avait encore jamais vu une tasse devenir un lapin au sein d’un laboratoire.


    « - Oh t'es là toi? Pas en train d'embrasser Dubois? Qui sera la prochaine? Fireins? Weasley? Tu as un penchant pour les rousses peut-être? Dis moi tout, je peux te donner des conseils pour que t'arrives à te choper des filles si tu veux. » Jusqu’alors très détendue, la jeune sorcière se crispa aussitôt. Elle n'avait même pas besoin de détourner le regard pour savoir que Brian venait de s'installer près d'elle. Elle émit alors un horrible sifflement et presque aussitôt le chat revint se lover contre elle. Évidemment, le baiser que le blondinet avait échangé quelques secondes auparavant ne lui avait pas échappé. - Apprends à contrôler tes pulsions, répondit-elle en se tournant vers son petit ami.- Si j'ai embrassé Dubois, ce n'était pas dans le but de te faire souffrir contrairement à toi avec cette.. horrible blonde. Ajouta la brune avec une mine dégoutée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brian Nott


Parchemins : 207
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Poudlard

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Lun 9 Avr - 10:21

    Brian observa silencieusement son horrible chat revenir se blottir contre elle. Sa "petite amie" n'avait même pas l'air d'avoir des remords, c'était probablement ce qui l'énervait le plus. Tout ce qu'il avait envie c'était de partir de la laisser en plan sur son banc, et qu'il irait rejoindre sa blonde pour se changer les idées. Mais cette option ne mènerait à rien, il fallait bien qu'ils parlent. « Si j'ai embrassé Dubois, ce n'était pas dans le but de te faire souffrir contrairement à toi avec cette.. horrible blonde. » Brian éclata franchement de rire.

    - C'était dans quel but alors ? Et qui te dis que je l'ai embrassé pour te faire souffrir, peut-être que j'ai tourné la page, moi. Souffla-le blond tout en détournant le regard. Faut que tu m’expliques là, je te comprends pas et je dois avouer que ça commence légèrement à m'énerver. Ajouta le blondinet plus froidement. Il regarda vers la fenêtre de sa chambre, la lumière était allumée, son jouet devait l'attendre impatiemment. De son coté le jeune Nott ne savait pas quoi faire, il ne savait pas s'il était capable de pardonner. Chez lui la rancœur avait toujours été plus forte que la raison. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire maintenant? Ecouter les explications de Walburga serait déjà un bon choix, si elle avait quelque chose à expliquer au moins. Tu savais que je te verrais, on dirait que ça t'enchante de tout gâcher... Lâcha-t-il enfin tout en reportant son regard sur elle, un regard rempli de reproches.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Lun 9 Avr - 12:45

    Quitter Poudlard pour ne plus le voir et retourner chez elle serait pure folie. Pure folie…Walburga n’était plus à ça près, n’est-ce pas? Oui mais voilà, il était inutile de rajouter une énième folie à son palmarès tristement rempli. Et, toute folie mise à part, elle n’avait simplement pas envie de retourner là où elle avait croupi des années durant, rêvant à un ailleurs, à un avenir un peu plus glorieux qu’être une parmi tant d’autres. Elle en avait eu assez d’être de ces anonymes sans visage, tout juste nommément désignés, sans passé, sans avenir, juste assortit d’un présent, un présent sans aucune couleur, sans aucune saveur, prisonnier d’une monotonie triste à pleurer. Dire qu'elle aimait sa vie serait un mensonge, en son for intérieur, elle avait toujours rêvé d’avoir des parents avec lesquels elle s'engueulait parce qu’ils l’avaient prise en train de fumer dehors, ou encore parce qu'elle n’effectuait pas les tâches ménagères comme il le fallait, mais aussi parce qu'elle ramenait des mauvaises notes à la maison. Elle aurait aimé avoir une sœur sur qui elle hurlerait parce qu’elle lui piquerait ses vêtements, ou un frère avec qui elle passerait le temps àsme chamailler. Oui, mais ce n’était qu’un rêve de gamine, dont les chances pour qu’il se réalise étaient moindres. Elle se contentait de regarder la surface de l'eau glacée, ses yeux ambrés perdus dans la mélancolie.

    Un frisson insidieux et glacé lui parcourt l’échine, tandis qu'elle s’enlaçait de ses bras, frissonnant de plus belle. Mais elle ne frémissait pas à cause du froid. La température hivernale n’y était pour rien, pas plus que la neige qui continuait à tourbillonner dans le ciel. Le froid était intrinsèque à sa personne. Il résultait d’une alchimie d’émotions, toutes aussi diverses et étranges les unes que les autres. Ces émotions qu'elle avait enterrées au plus profond de son être, et que elle avait pensé ne plus pouvoir ressentir un jour. Elles ressurgissaient par intermittence, et prenaient des formes diverses et variées. Bien sûr, il y avait l’amertume, partout présente, résultant de cette éternelle folie et aussi les regrets, le doute, les remords. Toutes ces émotions l’affaiblissaient, écorchaient son cœur déjà bien noir, comme de la suie. Elle ressentait, souffrait aussi. Qui aurait cru que Brian l'aurait à ce point bousillée de l'intérieur ? Certainement pas elle-même.


    "- C'était dans quel but alors ? Et qui te dis que je l'ai embrassé pour te faire souffrir, peut-être que j'ai tourné la page, moi." Non, ça ne pouvait pas être vrai.. Le Serpentard n'avait pas pu tourner la page en une semaine de temps. De toute manière, il n'y avait pas de page à tourner. Pas pour l'instant. Il la tournerait quand la jolie brune le déciderait. - Alors qu'est-ce que tu fout ici, s'emporta la jeune fille. -Je ne me comprend pas moi-même. D'ailleurs c'est bien connu, les fous ne se comprennent pas et c'est à partir de ce moment là qu'ils déraillent. J'aurais jamais du l'embrasser mais tout ce que je voulais c'est que tu ressentes ce que j'avais ressenti quand Montgomery t'as embrassé peu de temps avant ce foutu tournoi ! Dubois était dans les parages, j'ai sauté sur l'occassion. Et embrasser une fille était ce qu'il y avait de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brian Nott


Parchemins : 207
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Poudlard

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Lun 9 Avr - 13:51

    Brian se demandait bien ce qu'elle allait lui répondre maintenant. Plus il l'écoutait parler, plus l'énervement montait en lui. Ses raisons n'étaient pas valables du tout, d'ailleurs il se souvenait à peine du baiser échanger avec Montgomery quand cette folle lui avait sauté dessus. Tu te fous de moi? S'emporta-t-il a son tour en haussant la voix. Pour ta gouverne c'est ELLE qui m'a embrassé, alors que là c'est TOI qui a sauté sur Dubois! Je vois pas en quoi c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, tout ce que t'as réussi à faire c'est tout gâcher, et me faire perdre la confiance que j'avais en toi. Je pensais qu'on avait dépasser ce stade, qu'on pouvait se faire confiance mutuellement mais visiblement non. Merci beaucoup, Black. Dit-il enfin en criant presque. Brian se sentait horriblement trahi et frustré, toute sa colère allait directement envers Walburga, tout ce qu'il s'était retenu de dire depuis le jour où il avait vu le baisé. Crois moi le fait que ce soit une fille me gène encore plus, déjà que m’inquiétais des garçons de Poudlard je dois le faire avec les filles aussi maintenant?

    Brian se leva tout en commençant à faire les cents pas, la situation commençait à le dépasser, et donc à l'énerver. Il apperçut son frère Morgan non loin d'eux, on aurait dit qu'il les écoutait. Le blondinet se tourna rageusement vers lui.
    - T'as rien de mieux à faire que d'écouter aux portes toi? Va t'acheter une vie, crétin! Pesta-t-il magistralement contre son frère qui le dévisagea méchamment avant de retourner au chateau. Brian reprit son chemin vers Walburga qui avait probablement du entendre toute la scène vu le silence régnant dans les alentours. Il s'assit une nouvelle fois à coté d'elle mais cette fois-ci en laissant un espace considérable entre eux, il n'arrivait même plus à la regarder en face, ni à dire un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Lun 9 Avr - 16:01

    La brune commençait à perdre son sang-froid et ça n'allait pas être beau à voir. La Serpentard avait hérité de la folie de tout ses ancêtres réunit, il n'y avait aucun doute là dessus. Brian se fichait d'elle, ce n'était pas la seule fautive dans l'histoire ! Certes, elle y était pour beaucoup mais elle n'allait pas croire une seule seconde que son "petit ami" était resté bien sagement à l'attendre ! Huit jours d'abstinence, on parlait de Nott tout de même ! C'était comme de dire à un enfant qu'il était privé de son jouet préféré. Voilà pourquoi Walburga avait embrassée Dubois au beau milieu de la forêt interdite, parce qu'elle savait que le blondinet allait ou avait fait quelques écarts. - C'est toi qui te fout de moi Nott, hurla la Serpentard, son regard étant bien plus noir que d'habitude. - Ça revient exactement au même, que ce soit toi ou elle qui a embrassé l'autre ! Alors, combien de filles sont passées dans ton lit ? Combien ? Trois, quatre ? Plus ou moins ? Reprit-elle de plus belle.

    La belle Serpentard éprouvait une jalousie excessive. Elle n'y pouvait rien. Enfin, si. Elle aurait très bien pu s'excuser suivit d'un blabla inintéressant voire même des paroles mielleuses mais la demoiselle avait bien trop de fierté. Comme tout Black qui se respecte.
    - Et après Môsieur me parle de confiance ! Mais par Salazar, me prends pas pour une idiote. Je ne suis pas une des ces filles qui t'obéissent au doigt et à l'oeil. Descends de ton nuage boucles d'or !" Crois moi le fait que ce soit une fille me gène encore plus, déjà que m’inquiétais des garçons de Poudlard je dois le faire avec les filles aussi maintenant? " Non mais regardez-le. Voilà que le Don Juan version sorcier se faisait du soucis à cause de sa dulcinée. Il est vrai que miss Black avait eu un moment de réflexion. Mais une chose était indéniable; même elle ne pouvait pas résister à Brian. Qui le pouvait ? Même certains garçons devait fantasmer sur lui. Bon, le terme était peut-être un peu fort..

    Le blond commença alors à faire les cents pas, elle était à la limite de le pousser à bout et s'en délectait. C'était tellement facile de l'énerver. Trop même. Parfois, ça n'était même pas amusant. Voire lassant. Il décida ensuite de s'en prendre à son frère -très mignon soit dit-en passant
    - "Va t'acheter une vie, crétin!" Niveau absurdités, Brian était plutôt doué. Quelques instants plus tard, le jeune homme vint se rasseoir sur le banc en prenant soin de n'avoir aucun contact physique, ni visuel, avec sa "petite amie". Walburga se releva brutalement et fit face au vert & argent. - Vas-y ! Qu'est-ce que t'attends ? Largue-moi. T'en meurs d'envie. Ton joujou va perdre patience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brian Nott


Parchemins : 207
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Poudlard

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Lun 9 Avr - 17:44

    Brian n'en croyait pas ses oreilles, Walburga pensait qu'il l'avait trompée durant le laps de temps où elle était au tournois. La blondinet se doutait bien qu'elle n'avait pas trop confiance en lui mais à ce point, elle dépassait les bornes. Même lui en tant que grand jaloux possessif ne pensait pas ce genre de choses.
    - NON, ÇA NE REVIENT PAS AU MÊME! Hurla-t-il à son tour. Moi, j'ai strictement rien fait pendant ton absences à part te regarder quand tu passais dans la grande salle. Tu me prends pour qui? Tu crois qu'après tout ce qu'on a traversé pour être ensemble que je vais tout gâcher parce que t'es pas là 8 jours? C'est que tu me connais vraiment TRÈS mal, Black. Et si tu ne me crois pas, tant pis pour toi, ça fera que confirmer que tu ne me connais pas du tout.
    Brian reprit son souffle en essayant de se calmer, il était déçu que sa propre petite amie n'ait aucune confiance en lui. Tu crois que ça te plairait si je disais que j'étais persuadé que t'avais couché avec Krum durant tout le tournois? Voir même des mecs des autres maisons? Je crois pas non. Les relations sont basées sur la confiance, si tu en as aucune pour moi, tu connais le chemin. Annonça-t-il sur un ton aussi froid que le climat que régnait autant dehors que entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Lun 9 Avr - 19:15

    La Serpentard n'avait jamais vu son petit ami dans un tel état. Le blond extrapolait ! Il n'y avait pas mort d'hommes par Salazar. Ou alors, il y avait une autre option. Walburga minimisait les choses. Elle n'avait pas conscience de l'ampleur de ses folies, ni même de l'impact que cette succession d'actes non-réfléchis avait eu sur son couple. Mais cette deuxième option était inenvisageable pour la belle brune. Fierté mal placée. Par ailleurs, cette satanée fierté allait tout gâcher avec la seule personne à qui elle accordait de l'importance - hormis Victoria -. Soit Walburga partait ce qui mettrait un terme définitif à sa relation avec le blondinet. Ou soit elle mettait sa fierté et tout ce qui s'en suit de côté, et elle recollait les morceaux. C'était ce qu'il y avait de plus difficile à faire, d'autant plus quand on portait Black comme patronyme.

    Elle déglutit. C'était la première fois où la demoiselle risquait gros. Tout dépendait d'elle sur ce coup. - Arrêtes ça Brian ! Tu n'as pas le droit de dire que je te connais mal ! T'entends ? Tu ne peux pas, hurla-t'-elle au bord de la crise de larmes. - J'ai foiré, encore une fois. Et tu veux que je te dises ? C'est pas la dernière fois que je foire ! La verte & argent détestait cette situation. - Je ne te fais pas confiance pour ça. Juste pour ça ! Je ne dis pas que c'est toi qui va vers les autres filles. Je dis juste que, quand elles viennent vers toi, tu ne les repoussent pas tout de suite ! J'ai peur. Tu peux le comprendre non ! Tu est un des plus convoité de tout Poudlard et tu voudrais que je ne m'inquiète pas ! Que l'idée qu'une fille s'incruste dans ton lit ne m'effleure pas l'esprit ?! Souffla la demoiselle. - Je vais te dire pourquoi j'ai dérapé pendant le tournoi. Premièrement parce que huit jours sans aucun contact humain c'est long, même pour moi. Deuxièmement, parce que j'étais folle rien qu'a l'idée qu'une gourde comme Montgomery ne me remplace et troisièmement, parce que j'étais en manque. Me regarde pas comme ça, je suis comme tout le monde, fit-elle en levant les yeux au ciel..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brian Nott


Parchemins : 207
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Poudlard

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Mer 11 Avr - 10:36

    Ce fut au tour de Walburga de s'énerver, ou plutôt d'hurler. Heureusement qu'ils étaient seuls, sinon les gens les prendraient probablement pour des fous passant leur vie à se crier mutuellement dessus. Le blondinet essaya de relativiser. Elle s’inquiétait pour lui, et visiblement elle avait peur de le perdre ou qu'il commence à fricoter avec d'autres filles. Ça restait une preuve d'amour. Cette pensée le calma quelque peu. A la fin de son discours, Brian la regarda enfin dans les yeux. Lentement, il s'approcha d'elle pour lui prendre le visage entre les mains et veillant bien à ce que leurs yeux ne perdent pas le contacte.

    - Maintenant écoute moi bien, Wal', fit-il d'une voix plus calme. Jamais je te remplacerais, pour moi les autres filles ne compte pas. Tu sais très bien que si je ne tenais pas à toi je te l'aurais fait comprendre depuis longtemps, mais c'est pas le cas. T'es la seule qui compte. Il faut que tu gardes ça en tête et que t'arrêtes de croire le contraire, sinon ça pourra pas marcher. Dit-il tristement. Et si ça ne marche pas je crois pas pouvoir le supporter. Depuis le temps que je voulais être avec toi...si tout se fini j'aurai beaucoup trop de mal à l’accepter. Avoua Brian. C'était étrange pour lui d’exprimer ses sentiments aussi ouvertement, c'était le genre de chose qu'il faisait jamais. Mais malgré ça le serpentard se sentait soulagé, il voulait que Walburga comprenne qu'il tenait vraiment à elle et qu'il n'était pas prêt de la quitter. De toute façon je pourrais pas te laisser partir, t'es trop précieuse. Suite à ces mots, le beau blond captura les lèvres de la serpentard dans un baiser doux et exprimant tout ce qu'il ressentait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Sam 14 Avr - 10:27

    Parfois, dans la vie, on se retrouve dans le blanc. Tout le monde paraît terne. Les gens autour de nous nous semblent ennuyeux, blanchâtres, sans saveur. Dans ces moments là, on se sent seul, même en plein milieu d'une foule. Et il n'y a que deux moyens pour atténuer cette terrible solitude. La première solution est de rencontrer enfin cette personne qui vous complète, vous comprend, a les même rire que vous, les mêmes passions, les mêmes rêves, les mêmes peurs, les mêmes goûts. La deuxième solution est de rencontrer votre opposé : Quelqu'un d'assez fou et différent pour vous faire sortir de vos gonds, vous interloquer, vous estomaquer, la personne qui vous surprendra chaque seconde de chaque minute de chaque journée, cette personne unique qui bouleversera votre quotidien pour y ajouter quelques couleurs.Il y avait une raison pour laquelle la brune disait qu'elle serait bien toute seule. Pas parce qu'elle pensait qu'elle serait heureuse toute seule, mais parce qu'elle pensait que si elle aimait quelqu'un et que ça ne marchais pas, elle ne pourrait pas s'en remettre. C'est plus facile d'être seule parce que, qu'est ce qui se passe si on découvre qu'on a besoin d'amour et qu'on n'en a pas ? Et si on aime ça, si on compte dessus ? Et si on construit toute sa vie autour et qu'un jour tout s'écroule, peut-on survivre à ce genre de souffrance ? Perdre l'amour c'est comme endommager un organe, c'est comme mourir. La seule différence c'est que la mort a une fin, mais cette souffrance... Elle peut durer éternellement.

    Les paroles de Brian eurent le don de calmer la Serpentard."De toute façon je pourrais pas te laisser partir, t'es trop précieuse. "C'était réciproque. Maintenant qu'elle savait ce que cela faisait d'être avec lui, elle ne voulait être avec personne d'autre même si c'était complétement absurde. Walburga n'allait pas passer sa vie avec le blond mais tout ce qu'elle voulait en ce moment, c'était d'être avec lui. Ce qu'on est idiot quand on aime ! Ce qu'on est niais, mielleux, fleur bleue, inactif, improductif, égoïste, aveugle et sourd. Lorsqu'il lui captura les lèvres, la brune passa les bras autour de son cou et intensifia le baiser. La jeune sorcière se détacha alors de son étreinte
    . - Tu sais ta tête elle me fait du bien, ça n'a rien à voir avec le fait d'être beau ou laid, d'avoir des dents blanches ou des fossettes. Non, c'est juste que quand je vois ta tête, bah... Je me sens bien. J'ai l'impression d'être en sécurité, d'être chez moi. Ta tête, elle me donne envie de sourire, de rire, de danser, de crier. Quand je te vois sourire, c'est comme si j'avais les pieds dans les nuages et la tête dans les étoiles, quand tu souris... J'suis ailleurs. Avoua-t'-elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brian Nott


Parchemins : 207
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Poudlard

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   Mar 17 Avr - 18:04

    Brian se remettait à peine de sa propre déclaration que Walburga ne tarda pas à en faire une à son tour. Suite à ses belles paroles, le blondinet faillit rougir, et Merlin sait qu'il n'est pas du genre à être déstabilisé par les filles. Cependant Miss Black n'était pas n'importe quelle fille à ses yeux, c'était la fille. Je comprends tout à fait que tu sois sous le charme de ma beauté digne des dieux, ironisa le blond tout en se ventant un chouilla. Ça lui faisait toujours très plaisir quand on le complimentait. Surtout quand ce "on" se trouvait être sa petite amie, les avis des autres comptaient largement moins. Moi quand je vois ta tête, ton visage...c'est étrange. Mais étrange dans le bon sens. Je suis pas très doué dans les déclarations, pas du tout même, mais si t'arrives à comprendre que je t'aime autant que tu m'aimes, voir même plus, je serais déjà très content. Avoua le serpentard tout un déposant un baiser sur les lèvres de Walburga. Il commençait à se faire frai et le blond put la sentir grelotter. D'un geste rapide il ôta son blazer pour le déposer sur les épaules de sa belle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: « I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« I care about your feelings more than mine » [Ft. Brian Nott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. We don't care about our bad intentions
» Reese-My feelings are too loud for words and too shy for the world.
» Astrid ▽ I love gossip and I don't really care about the environment.
» Les ONG, instruments des gouvernements et des transnationales ?
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Revival :: Outside the Castle :: Lake-