Poudlard Revival
Cher nouvel élève,
Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription sur Poudlard revival. Si des questions vous passent par la tête d'ici là, nous répondrons à votre hibou avec plaisir. Il est par ailleurs nécessaire que je vous prévienne que vous rencontrerez beaucoup de monde au fil du temps mais faites attention à vos fréquentations..

Veuillez croire, en l'expression de nos sentiments distingués.
Minerva McGonagall, directrice.



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lorcan Dragonneau


Parchemins : 114
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 22
Localisation : Hogwarts

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).   Lun 9 Avr - 9:29


    Le week end de trois jours qui avait été accordé aux élèves prenait maintenant fin. Cette tranquillité retrouvée avait fait du bien à Lorcan, la forêt interdite ne lui manquait en aucun cas. Le week end était passé bien vite. Surtout que depuis que son frère lui avait appris ce qui s'était passé avec Rose. Ainsi, le jeune homme avait passé trois jours à fouiller Poudlard de fond en comble dans le simple espoir de la croiser et de lui parler. Rien à faire. La rouquine désertait la bibliothèque, et venait apparemment pas aux mêmes horaires que lui pour manger dans la Grande Salle; si bien que le Serdaigle commençait à se demander si elle ne faisait pas exprès de l'éviter.

    Chaque soir, il essayait de repenser au baiser, mais rien ne lui revenait en mémoire. Lysander avait vaguement tenter de lui expliquer les détails à son frère: il était blessé, Rose le soignait, il l'a embrassé. Pourquoi ? Il l'ignorait toujours. Lorcan ne savait plus quoi en penser, c'était son amie d'enfance, il la considérait comme faisant partie de sa famille, pourquoi tout gâcher avec un baiser ? Depuis un certain temps, ses sentiments envers la jolie rouquine s'étaient renforcés, et une ambiguité planait maintenant au-dessus d'eux. Super.

    Décidé à parler à Rose une bonne fois pour toute, le préfet se dirigea vers la classe de cours d'Histoire de la Magie, cours qu'il avait en commun avec les Gryffondor. Lorcan avait bien l'intention de profiter du cours soporifique du professeur -fantôme- Binns.
    La lionne était déjà là, en train de parler avec Albus et Helena, en prenant bien soin d'éviter le regard du Serdaigle. Ça commençait bien.
    Les élèves rentrèrent dans la salle, et s'installèrent tranquillement à leur place. Rose s'assit au deuxième rang, attendant qu'un de ses amis se mettent à côté d'elle. Le brun se dépêcha, et sans lui laisser l'occasion de protester, il se mit avec la rouquine.


    "Maintenant faut qu'on parle Rose, tu ne pourras pas m'éviter éternellement". , lui dit-il en la regarda dans les yeux.

    Lorcan attendait encore sa réponse lorsque le cours commença. Il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: Re: Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).   Lun 9 Avr - 14:19

    Si sombre, à un tel point qu’il en devenait inutile de se demander pourquoi cet endroit était condamné, la réserve de la bibliothèque demeurait néanmoins le meilleur endroit pour apprendre. Du moins, pour ceux où le savoir résidait dans les écrits des manuscrits, biensûr. Des étagères sans fin autant de largeur qu’en hauteur, quoi demander de plus? À part un petit coup de plumeau, évidemment. Car, en effet, la réserve avait sûrement connu jour meilleur. Certes, ce jour là, alors, devait se situer dans un passé très lointain… voire même très, très lointain. Un malheureux ne supportant pas la poussière n’aurait donc pas fait long feu parmi ses trésors de la littérature des plus glauques, des livres de magie –aussi blanche que noire-, d’histoire qu’on préférait taire et nul ne sait quoi encore. Malgré tout, cela n’empêchait pas les curieux de venir y fouiner, cela tout en considérant l’interdit et le règlement enfraint. Pour les jeunes nouveaux, c’était faire un mauvais usage de psychologie renversée; la base n’était pas encore comprises par les professeurs qui à chaque année, répétait toujours la même erreur : interdire. Pourtant, il a toujours été assez simple de savoir qu’il ne fallait pas ordonner à un enfant de ne pas faire telle ou telle chose, de risque qu’ils fassent tous ce que vous ne vouliez justement pas qu’il fasse. En d’autres termes, c’était donner naissance à une curiosité nouvelle chez celui qui ne l’avait pas encore et empirer chez l’autre qui était déjà avide de savoir, pour ensuite leur ouvrir grandrement la porte. Peu importait alors, le résultat était le même et prévisible. Ils allaient la passer, cette porte. En somme, chaque étudiant de Poudlard –pour les moins coincés d’entre eux- avait visité au moins une fois ce lieu faisant partie de la tête de la liste des lieux où ne pas s’aventurer. Voilà qui était pire encore! Il y avait une liste… Et oui, une liste qui devait bien désennuyer certains pendant leurs temps libres et donner de l’ouvrage aux professeurs qui n’avaient pas assez de corriger des devoirs qu’en plus, ils devaient surveiller la délinquance en retenues. D’ailleurs, avec les années, on pouvait se rendre compte alors qu’il était souvent question des mêmes visages qui répétaient le même délit. À se demander si ils aimaient vraiment les heures de colles à ce point. (Bien entendu, c’était du sarcasme. Vous vous en doutiez. Qui aime les heures de colles, hein?)

    Un lieu si sombre, au sens propre tout comme au sens figuré, qu’il fallait s’y aventurer baguette à la main en espérant que votre «Lumos!» était assez puissant afin de vous aidez un minimum. Ce qui, entre vous et moi, était rêver en couleur lorsque le jour était tombé depuis un bon moment déjà. Effectivement, la Gryffondor avait cessé de compter toutes les fois où elle s’était cognée le pied contre une bibliothèque ou un coin de mur, voire même où elle était tombée après s’être enfargée sur un objet non-identifié. Autant dire que vous pouviez bien connaître l’endroit tout comme le fond de votre poche, ce n’était jamais sans risque. Rose l’avait donc réalisé depuis un bon moment, après de nombreuses escapades dans la réserve. Or, ce qui la différençiait des élèves fauteurs de troubles et collectionneurs de retenues, c’était les livres et non pas l’interdit lui-même. Tous, connaissant miss Weasley, pouvait affirmer à quel point elle plongeait sa tête dans les livres et travaillait fort pour satisfaire ses buts et ses défis. D’ailleurs, elle aimait apprendre et ce n’était pas uniquement les bon vieux cours traditionnels qui allaient l’aider à ouvrir ses horizons en matière de métamorphose, une matière dans laquelle elle excellait. Rares étaient ceux alors qui savaient d’où venait sa passion pour le sujet et c’était mieux ainsi, car aussi amicale, chaleureuse et à l’écoute la jeune femme pouvait être envers autrui, elle était une huître lorsqu’il s’agissait de se montrer dans son vrai jour, tout simplement de parler d’elle. À dire vrai, elle détestait le passé.
    Pourquoi diable fallait-il que les livres les plus intéressants se trouvent dans l’étagère la plus haute? Même cette vieille échelle poussiéreuse, et qui ne cessait de craquer, ne s’y rendait pas. Il fallait s’étirer à s’en disloquer le bras. Pourtant, la sorcière ne voulait pas renoncer à sa lecture de minuit, ne trouvant absolument pas le sommeil –ce qui expliquait d’ailleurs ce qu’elle faisait là au beau milieu de la nuit et d’avoir ainsi risqué gros en évitant le concierge qui patrouillait-. C’était alors sur le bout des pieds, sur la dernière marche possible –ne comptant pas celle qu’elle agrippait de sa main vide- et sa baguette entre les dents pour s’aider à y voir quelque chose, que la rouge & or tendait le bras vers le haut. Au bout de quelques instants, le livre se déroba enfin de son rayon. Cependant, il était un monstre. En effet, il avait été si lourd sur le coup que le bout des doigts de la demoiselle ne s’étaient pas montrer à la hauteur. PAF!!! Le chaos le temps d’une seconde. Le bruit, sec et dur, résonna dans la partie interdite de la bibliothèque, déstabilisant la pauvre lionne qui manqua bien prendre le livre en exemple et faire connaissance avec le sol. Heureusement, elle retrouva l’équilibre juste à temps. Par contre, elle réalisa qu’elle n’était plus toute seule ou du moins, c’était ce qu’elle croyait après avoir parié d’avoir vu une ombre contre le mur latéral. Le concierge? Impossible, il aurait été bien plus bruyant et se serait fait à cœur joie de manifester sa présence pour lui annoncer qu’elle était prise sur le fait pour ensuite la tirer par une oreille jusqu’au bureau du responsable de sa maison. Non, ce n’était visiblement pas le concierge et pourtant, la belle rousse n’était pas satisfaite de ne plus se savoir seule. Reprenant sa baguette d’entre ses dents, elle l’éteignit pour ensuite se mettre à descendre discrètement l’échelle –ce qui était pratiquement peine perdue avec ce vieux bois-. Laissant le fameux livre qui lui avait donné tout ce travail, Rose alla ramper contre la bibliothèque d’en face et se mit à longer cette dernière jusqu’à l’intersection. Sans doute verrait-elle une lumière? Elle l’espérait bien de sorte à pouvoir apercevoir l’intrus. Tant et aussi longtemps qu’elle ne le savait pas, elle ne pouvait risquer de quitter les lieux pour qu’on la rapporte à son professeur le lendemain. Puis, elle n’avait pas peur. Après tout, sa mère lui avait souvent répétée que son nom rimait avec témérité. Ce qui l’avait toujours fait rire, car en effet, c’était ce qu’elle était très souvent. Elle fonçait tête baissée, sans peur. Ce n’était qu’une fois arriver sur les lieux ou avec le recul qu’elle pouvait alors montrer son anxiété et sa peur –si anxiété et peur il y avait-. Ce fut ainsi qu’elle se risqua dans la nouvelle allée, se rapprochant davantage de l’entrée de la réserve. Peut-être que le bruit du livre avait fait peur à un première année qui eut tôt fait de croire à un fantôme? Mieux encore, c’était elle qui s’en faisait trop pour rien lorsqu’il ne s’agissait, en réalité, que d’un simple rat? S’étant convaincu de cela, la jeune femme se redressa en soupirant de soulagement, ses muscles relâchés. Elle pouvait donc retourner à son livre qui lui avait donné tant de mal. Cependant, aussitôt qu’elle se retourna, elle se vit bloquer net par une masse assez dure qui la fit sursauter et pour avoir chercher à éviter de crier, elle se mordit la langue sans faire exprès.

    Sans plus attendre, la rousse regagna son dortoir. Elle avait eu son cota d'émotions fortes depuis le tournoi. Tout ce qu'elle voulait, c'était du calme. Chose quelque peu difficile quand on ne respectait pas le règlement. Quoiqu'il en soit, la jeune fille eut du mal à se réveiller le lendemain. Comme à chaque fois, elle s'était levée en retard et n'avait donc pas eu le temps de déjeuner. La gryffondor attrapa sa robe de sorcier et l'enfila tout en dévalant les escaliers. Une fois devant la salle d'Histoire de la magie, elle retrouva Helena et Albus puis s'installa au deuxième rang de la salle de classe. En voyant Neil rentrer dans la pièce, elle se souvint que c'était un double cours avec les Serdaigle. Par conséquent, avec Lorcan.. Ce dernier prit place à côté d'elle sans qu'elle n'ait le temps de protester.

    "Maintenant faut qu'on parle Rose, tu ne pourras pas m'éviter éternellement". - Parler de quoi ? tanta la rouquine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lorcan Dragonneau


Parchemins : 114
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 22
Localisation : Hogwarts

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).   Lun 9 Avr - 18:46

     
    Le professeur Binns commençait son cours sur une des nombreuses guerres qu'avait opposé les gibelins aux sorciers. Enfin, tout ce qu'il avait de plus ennuyant, et cela se faisait ressentir dans la salle de cours: la moitié des élèves dormaient, d'autres rouspétaient dans leur coin regrettant la fin du tournoi. 
    Lorcan fixa son regard dans celui de la Gryffondor, attendant qu'elle lui réponde. 

     Parler de quoi ? , lui dit-elle. 

    Parler de quoi ?! Mais elle le faisait exprès par Merlin ! Son regard la trahissait, elle savait très bien où il voulait en venir.


    " Comme si tu ne le savais pas, arrête de me prendre pour un imbécile. , commença-t-il à s'énerver. Certes, Lorcan ne désirait pas tellement s'attarder sur le sujet non plus, mais il fallait absolument qu'ils en parlent. Il regrettait cette ambiguité naissante entre eux, il avait l'impression d'avoir tout gâché. 
     
    "Je sais pour le baiser." , reprit-il plus calmement. 

    Le Serdaigle ne savait pas quoi dire de plus. Devait-il de justifier ou bien la laisser parler avant lui ? Lorcan regarda Rose, visiblement mal à l'aise. Voyant qu'elle n'ouvrait pas la bouche, le brun reprit de nouveau.


    "Je ne comprends pas. Je ne veux pas que tu m'évites à cause ça... , dit-il en baissant la voix. 

    Ce qu'il disait était sincère, Rose et lui étaient amis depuis toujours, il tenait à son amitié. 
    Lorcan était nerveux, il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre, Rose pouvait être si imprévisible.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité


MessageSujet: Re: Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).   Lun 9 Avr - 19:53

    L’objet du cours d’aujourd’hui était la révolution des Gobelins. Un sujet classique, il est vrai, mais incontournable: chaque étudiant de Poudlard se devait de connaître au moins ce chapitre de l’histoire de la magie. Lors des cours précédents, le professeur avait fait étudier aux élèves les coulisses de la révolution, puis ses principales manifestations. Aujourd’hui, ils allaient étudier les conséquences qu’avait eu cette révolution sur le monde magique, et plus particulièrement, sur les relations entre Gobelins et sorciers. Le professeur était littéralement passionné par ce qu'il disait tandis que la moitié de la classe somnolait, et dire qu'il espérait vraiment de parvenir à communiquer aux élèves son enthousiasme. Le temps ne passait pas vite, à part peut-être pour certaines personnes mais certainement pas Rose qu' il avait eu vite fait de repérer en raison de son manque d’attention et de son manque de discrétion lorsque Lorcan parla du baisé. Le professeur était quelqu'un de très attentif et de très observateur. Il n'empêche que cela devait être désagréable que son auditoire ne soit pas totalement attentif à ce qu'il disait. Cela avait eu une incidence sur son discours que la rousse écoutait d'une oreille: il butait sur certains mots, en perdait parfois son latin et le fil de ses idées. Il parlait aussi d’un ton beaucoup plus froid, beaucoup plus dur qu’à l’accoutumée pour ne pas perdre la face, et il jetait des coups d’œil agacés à Mr Dragonneau et miss Weasley par intermittence, espérant peut-être qu'ils cesseraient de parler et qu’ils se rendent compte du désordre qu’ils étaient en train de créer.

    Le Serdaigle commençait à s'énerver. De toute évidence, Rose ne pouvait plus jouer de la fille qui faisait semblant de ne pas comprendre. - Professeur, finit-elle par dire en levant le bras. Lorcan ne sent pas bien. Il serait normal en tant que préfète que je l'accompagne à l'infirmerie. Ajouta-t'-elle avec son sourire charmeur. Aucun professeur ne pouvait y résister, ni aucun autre adulte. D'ailleurs, Ron détestait que sa fille utilise ce moyen pour le soudoyer.

    - Bien entendu Miss Weasley. La rousse fit un signe de la tête au jeune homme en indiquant la porte, l'invitant à la suivre. Une fois dans le couloir, la jeune fille avança de quelques mètres avant de se retourner vers le Serdaigle. - Ça, il fallait y penser avant de m'embrasser ! On embrasse pas quelqu'un comme ça, s'exaspéra la jolie rousse. - Enfin, surtout toi.. enfin moi. Tu n'avais pas à m'embrasser. Dit-elle complétement troublée par le jeune homme. En même temps, il y avait de quoi l'être. - Et puis on s'en fiche, fit Rose avant de saisir les lèvres du beau brun. Depuis la fin du tournoi, elle en mourait d'envie. Le baisé ne ressemblait en rien à celui qu'ils avaient échangé dans la tente. La rousse passa les bras autour du cou de Lorcan, se collant un peu plus contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lorcan Dragonneau


Parchemins : 114
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 22
Localisation : Hogwarts

Grimoire
Relations:

MessageSujet: Re: Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).   Lun 9 Avr - 21:36



    Les bavardages incessants des élèves dérangeaient clairement le cours d'Histoire de la Magie. Tout le monde était bien loin de la révolution des Gobelins, Lorcan et Rose les premiers. A vrai dire, c'était surement eux qui avaient déclenché le début des bavardages, vu comment le professeur Binns les regardait du coin de l'oeil, visiblement troublé par ce manque d'attention. 
    Prenant une initiative pour justifier leur bavardage, Rose leva la main et demanda au professeur d'accompagner Lorcan à l'infirmerie, prétextant qu'il se sentait souffrant. Devant le sourire charmeur de la jolie rouquine, le professeur accepta sans broncher, surement ravie de retrouver un peu de calme pour expliquer l'ultime révolte des Gobelins. 

    Les deux jeunes gens sortirent ainsi de la salle, et Rose répondit enfin aux remarques du brun. 

     Enfin, surtout toi.. enfin moi. Tu n'avais pas à m'embrasser. , réussit-elle à bredouiller. 

    Elle avait raison. Le Serdaigle n'aurait su dire pourquoi il l'avait fait, déjà il ne se souvenait même pas du baiser, alors trouver une raison cohérente au pourquoi du comment était peine perdue. 
    Le jeune homme voulut lui répondre, lui dire encore à quel point il était désolé, mais il fut pris de court par la Gryffondor. Cette-dernière se saisit de ses lèvres, et d'un geste tendre, ils échangèrent un baiser des plus affectueux. 
    Surpris, Lorcan n'en décolla pas ses lèvres pour autant, cette fois il se souviendrait de ce baiser. 
    Après un certain temps, les deux sorciers mirent finalement fin à leur échange. Le préfet interrogea son amie du regard, pour lui demander ce que cela signifiait. Ne venait-elle pas de dire que leur premier baiser était une erreur ? 
    Lorcan n'aurait pu dire combien de temps s'était écoulé depuis qu'ils étaient sortis du cours, mais depuis cet instant, tout était devenu encore plus brouillé dans son esprit. 


    "Je ne te savais pas aussi contradictoire, Miss Weasley."

    À ces paroles, la lionne devint aussi rouge que son blason. Elle n'avait pas changé, toujours aussi rougissante. À vrai dire, Lorcan était tout aussi gêné qu'elle, il ne savait plus du tout ce qu'il ressentait pour elle, si c'était toujours son amie d'enfance ou bien si c'était plus compliqué que ça. 


    "Je ne sais pas si c'est une bonne idée nous deux. Enfin je veux dire..."

    Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la fin du cours sonna enfin, annonçant par la même occasion l'heure du déjeuner. 
    Lorcan et Rose, qui étaient plantés en plein milieu du couloir se mirent à descendre ensemble les escaliers dans la Grande Salle, avant de se faire rattraper par Lysander, si bien que Lorcan n'eut pas l'occasion de finir sa phrase. 
    Dans la Grande Salle, Rose alla s'asseoir avec Helena et d'autres amis Gryffondor, tandis que le préfet se fit emporter par son frère à la table des Serdaigle, où se trouvait déjà Neil. 
    Tout en mangeant, le jeune homme lançait des regards en direction de Rose, perdu dans ses pensées. 
    Ce fut l'arrivée de son hibou, suivi de celui de son frère et de Neil qui le tira de ses rêveries. C'était un parchemin d'Albus, leur disant de venir dans la salle sur demande à 20h. Étrange. 
    Lorcan lança un dernier regard à Rose, apparemment, elle aussi avait reçu du courrier. 

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).   

Revenir en haut Aller en bas
 

Black Holes and revelations (ft. Rose Weasley).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Revival :: Magic History Class-